• arbre_ernest.jpg
  • archi 1.jpg
  • Boire.jpg
  • Facade.jpg
  • Jardin_Line_Porcher.jpg
  • Jardin_maraichers.jpg
  • loco_hangar.jpg
  • Magasin_General.jpg
  • Marche.jpg
  • Quai_des_gammes.jpg
  • Serres_municipales.jpg
  • Vue_loire.jpg
Saint-Pierre-des-Corps
MAIRIE
34, av. de la République 37703 Saint-Pierre
des-Corps
Tél. 02 47 63 43 43
Fax 02 47 63 43 00
Horaires d’ouverture :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h

Libération pour Salah Hamouri

salah

Dans la nuit du mercredi 23 août 2017, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, a été arrêté chez lui par l’armée israélienne, conduit dans un centre pénitencier et placé à l’isolement sans qu’aucune accusation ne lui ait été signifiée.

Mardi 29 août, il a été placé en détention administrative pour une durée de 6 mois. La détention administrative permet à un pouvoir autoritaire de maintenir en prison sans aucun motif un opposant –ou supposé tel- sans avoir à avancer le moindre commencement d’un début de preuve. De plus, cette condamnation est renouvelable à l’infini sans plus de justification.

Nous avions reçu Salah Hamouri en 2012. Il venait d’être libéré après 7 ans d’emprisonnement et tenait à témoigner des conditions inhumaines dans lesquelles sont détenus près de 7000 prisonniers palestiniens enfermés dans les geôles israéliennes.

Madame le Maire, s’est adressée dès le 24 août à Monsieur Jean-Yves le Drian, Ministre des affaires étrangères et le 7 septembre à Monsieur le Président de la République pour demander l’intervention de l’Etat au plus haut niveau afin que Salah Hamouri soit libéré au plus vite. Aucune réponse n’a été apportée à ces deux courriers.

Salah Hamouri, franco-palestinien, doit bénéficier, en qualité de citoyen français des mêmes droits et protections que tout autre citoyen.

Le conseil municipal demande solennellement au Gouvernement et au Chef de l’Etat d’intervenir avec force auprès des autorités israéliennes afin que Salah Hamouri, franco-palestinien, soit libéré dans les délais les plus courts, comme il l’a fait récemment pour deux compatriotes français emprisonnés en Turquie.