• arbre_ernest.jpg
  • archi 1.jpg
  • Boire.jpg
  • Facade.jpg
  • Jardin_Line_Porcher.jpg
  • Jardin_maraichers.jpg
  • loco_hangar.jpg
  • Magasin_General.jpg
  • Marche.jpg
  • Quai_des_gammes.jpg
  • Serres_municipales.jpg
  • Vue_loire.jpg
Saint-Pierre-des-Corps
MAIRIE
34, av. de la République 37703 Saint-Pierre
des-Corps
Tél. 02 47 63 43 43
Fax 02 47 63 43 00
Horaires d’ouverture :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h

Collège Jacques-Decour

92 rue de l’Eridence
Tél. 02 47 44 22 60

 

Collège Pablo-Neruda

Rue du 23 février 1950
Tél. 02 47 44 02 62
Site internet

Collège Stalingrad

36 boulevard Viala
Tél. 02 47 32 33 88
 

Lycée professionnel Martin-Nadaud

67 rue Jeanne-Labourde
Tél. 02 47 46 43 00
 

Martin-Nadaud, le lycée des métiers de la construction

Le lycée Martin-Nadaud, labellisé lycée des métiers de la construction et de l’énergie en septembre 2006, est le lycée public des métiers du bâtiment pour le département d’Indre-et-Loire. Il prépare en formation initiale et en formation continue à 18 diplômes : CAP, BEP, bac professionnel, bac technologique, BTS.
Rénové il y a quelques années, l’établissement possède aujourd’hui des locaux et des équipements adaptés à l’évolution des métiers et des formations.
Il accueille plus de 500 élèves, propose un internat de 144 places. Des portes ouvertes ont lieu tous les ans au mois de mars.
Le lycée est une antenne du GRETA Indre-et-Loire et propose des formations pour adultes.

Site internet : www.martin-nadaud.org
 

Coup d’œil historique sur Martin Nadaud

Martin Nadaud (1815-1898) est une figure des maçons, qui, au XIXe siècle, quittent leur Creuse natale pour «monter» à Paris. Martin se forme aux cours du soir, fréquente les réunions socialistes et adopte les idées communistes. Il est élu député de la Creuse en 1849. Banni par Bonaparte comme opposant, il s’exile en Belgique puis à Londres, où il devient instituteur, fréquente Victor Hugo et Louis Blanc. Il regagne la France lorsqu’éclate la guerre avec la Prusse. Nommé préfet de la Creuse par Gambetta en 1870, il redevient député en 1876. Figure de la défense de la laïcité, il s’est battu pour la création de retraites pour les ouvriers.